A vous de lire

 

Le Collectif Jesuisnoirdemonde propose :

A vous de lire

Une actrice, Sophie Robin, a envie de lire pour vous.

Elle invite une personne à choisir un texte, un livre que cet-te “ami-e” aime, qu’ille veut faire entendre.

Entre eux/elles, il y a… quelques séances de travail, une direction de lecture et l’amour de la littérature.

Un soir, dans ce théâtre, il y aura l’actrice, le texte et vous. Et puis, il y aura d’autres soirs, d’autres textes, d’autres personnes.

De temps à autre : un-e invité-e,un texte, des soirées littéraires.

Deuxième lecture : (entrée libre)

jeudi 23 février à 18h30 à l’Auberge à troc à Lormont (rue Henri Dunant / tram A arrêt « Gravières »)

jeudi 2 mars à 18h30 au 1 rue Jean Balde, apt 768, à Lormont (tram A arrêt « Carriet »)

La deuxième amie, c’est qui ?

Suzanne Cruchon, fervente de la Boîte à Jouer
Elle a choisi :  Kant et la petite robe rouge, de Lamia Berrada-Berca.

Pourquoi ce texte ?

« Lorsque Sophie Robin m’a proposé cette promenade littéraire, j’ai très vite pensé à ce précieux petit livre. Nous pourrions l’écouter ensemble…
J’avais eu l’occasion de rencontrer Lamia Berrada-Berca un 8 mars : elle était venue, avec d’autres auteur(e)s originaires d’Orient, nous parler de son livre et des espoirs suscités par les printemps arabes… en particulier pour les femmes. Ce livre nous parle de la naissance du désir et de la découverte du savoir, avec des mots à fleur de peau.  C’est la rencontre de « la jeune femme » avec cette robe rouge, d’un rouge-cri, et la pensée des lumières de Kant : « ose savoir » qui lui permettront d’accéder peu à peu à la découverte et à la conquête de sa liberté.
Il est des lectures salvatrices, notre monde en a bien besoin… » Suzanne Cruchon

 

Première lecture : mardi 29 novembre 2016
mercredi 30 novembre 2016
mardi 13 décembre 2016
mercredi 14 décembre 2016
à 18h30 // Entrée libre // au théâtre La Boîte à Jouer

La première amie, c’était qui ?

Sophie Poirier, Auteure
Elle a choisi :  La mort du jeune aviateur anglais, Marguerite Duras

Pourquoi ce texte ?

« J’aimais l’idée que Sophie Robin lise ce texte de Duras. Il parle des enfants qui meurent dans les guerres. De l’inconnu qui devient soi. De l’écriture en train de se faire. Duras, à chaque fois que je remets mon œil dessus, je sais comme j’ai eu de la chance de la lire au moment où se formait mon amour de la littérature. On va vous faire entendre mélangées dans ses phrases, la mort et l’amour des gens. Aimeront ceux qui ont besoin de l’écriture pour tenir. » Sophie Poirier